Lead-analytics

Répondre aux attentes des millennials vis-à-vis de leur environnement professionnel | Collaboratif
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Répondre aux attentes des millennials vis-à-vis de leur environnement professionnel

À l’heure actuelle, 43 % des millennials envisagent de quitter leur emploi dans les 2 prochaines années, et seuls 28 % espèrent pouvoir le conserver plus de 5 années s’ils en ont le choix. L’entreprise n’est plus seulement perçue comme le lieu où l’on gagne sa vie. Son rôle est désormais plus étendu : considérée comme le centre d’une communauté élargie, on attend d’elle qu’elle favorise la création de relations et le développement personnel.

Créer une communauté

Ainsi, le sentiment d’appartenance est un critère particulièrement important pour les jeunes professionnels avec lesquels nous nous sommes entretenus, ces derniers souhaitant faire partie et contribuer à quelque chose qui les transcende.  Pour créer une telle communauté sur un lieu de travail, les employés doivent avoir l’impression que leur contribution compte, quelle que soit leur ancienneté, et ils doivent avoir la sensation d’être écoutés. Il s’agit là d’un des concepts les plus difficiles à maîtriser pour les entreprises, mais cela peut faire toute la différence afin d’entretenir la motivation et l’engagement de leur personnel.

Une bonne illustration de cette nouvelle préférence est la volonté des millennials avec lesquels je me suis entretenu de profiter d’un environnement professionnel diversifié et inclusif réunissant différentes générations, cultures, langues, aptitudes physiques et genres. En effet, plus les parcours de chacun seront variés, plus les sources potentielles d’inspiration, d’informations et d’idées seront riches. Tout cela peut contribuer à développer l’environnement professionnel et l’entreprise en général, et favoriser à une croissance organique.

Les nouvelles technologies peuvent également grandement aider à créer ce type d’environnement collaboratif et stimulant. Bien qu’elles puissent difficilement rivaliser sur ce plan avec l’impact d’une réunion rondement menée en face à face, le fait d’utiliser correctement des solutions adaptées peut jouer un rôle important en réunissant les individus, en soutenant la créativité et en encourageant l’implication d’un plus grand nombre de salariés.

Trouver une raison d’être et un sens

Il va sans dire que pour conserver des employés talentueux, il faut les rémunérer correctement. Cependant, cette motivation semble ne plus avoir la même importance pour la nouvelle génération qu’autrefois. Les millennials veulent trouver du travail et des organisations reflétant leurs convictions et leurs passions – apporter une contribution à la société, faire de leur mieux, et prendre part à quelque chose de noble et d’utile.

Une enquête récente révèle ainsi que 56 % des membres de cette génération ne travailleraient pas pour un employeur dont ils ne partageraient pas les valeurs, et 50 % accepteraient de réduire leur salaire pour trouver un tel emploi, en accord avec leurs idées.

Investir dans le développement personnel

Comme pour l’entreprise, les rôles et attentes des dirigeants et responsables ont également évolué. Les millennials estiment aujourd’hui que les individus les plus hauts placés devraient être plus que de simples supérieurs.

La nouvelle génération veut apprendre et être aiguillée, pas juste recevoir des ordres et être dirigée. Ils veulent que leurs managers soient des guides et des mentors, et jouent un rôle actif dans le développement personnel de chacun. Ils cherchent également des dirigeants qui se soucient d’eux, de leur carrière et de leur épanouissement ; et capables de collaborer avec leurs subordonnés. Enfin, ils doivent avoir la possibilité de poser des questions, de formuler des retours, de signaler des erreurs ou leurs désaccords, et de proposer de nouvelles idées à des oreilles attentives qui tiendront vraiment compte de leurs commentaires. Aux yeux de la génération Y, le leader traditionnel (celui qui commande et contrôle) est désormais dépassé.

Que faire pour les entreprises ?

Pour être en mesure d’attirer, de fidéliser et de développer du personnel qualifié, les organisations doivent tenir compte de cette nouvelle vision des rôles que doivent jouer l’environnement professionnel et le salarié. La première étape consiste à s’intéresser à la culture d’entreprise, et à s’assurer que celle-ci corresponde aux valeurs des individus ciblés, y compris en encourageant la diversité et le dynamisme, ou en mettant en place une stratégie RSE. Parallèlement, les dirigeants doivent veiller à ce que leurs managers soient au fait des idéaux de la communauté et se soucient du développement personnel des autres.

C’est également aux entreprises qu’il revient d’apporter la preuve de leur dynamisme, de leur caractère progressiste, et de leur capacité à mettre en place l’environnement stimulant que recherche clairement la génération Y. Qu’il s’agisse de mettre à jour leurs politiques, leurs offres d’avantages sociaux ou de formations, ou de proposer les toutes dernières technologies pour accroître leur rendement et leur flexibilité, les employeurs doivent s’adapter, et permettre à leurs salariés et à leur structure de s’épanouir.


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire